Wuo-taï 4-6 décembre

animé par Boris Devignes

« Pour ce stage, j’ai envie de proposer la rencontre du Wuo Taï et de la danse.
J’ai choisi comme thématique, « l’espace entre… » comme un terrain de jeu privilégié autour des ressentis d’espace en moi-même et entre l’autre et moi.
Avec comme fil conducteur, l’élasticité des structures corporelles telles que les myo-fascias, et la recherche corporelle dans les rapports sociaux, à travers le contexte et l’environnement actuels.
 
Dans le magnifique cadre de Faragous, au cœur du rougier de Camarès (sud Aveyron)
Un cadre qui me tient à cœur car l’énergie du lieu porte admirablement bien les pratiques que je propose et le studio de danse est très agréable, lumineux et spacieux.
 
Pour plus d’infos, écrivez moi en messagerie privée !
Infos :
Tarif : Libre et conscient – Engagement demandé par les Arrhes : 60 € à régler au moment de la réservation – Hébergement en gîte (chambres de 2, 3, 4 et dortoirs : entre 14 et 18€/pers/nuit)
Possibilité d’arriver la veille et de partir le lendemain sur demande
Repas : en autonomie (une cuisine est à disposition sur place)
 
Inscriptions : Boris Desvignes 06 79 68 65 39 – lesmainsdeboris@gmail.com
Fb : Les Mains de Boris
Public : Limité à 12 participants. Débutants bienvenue !
Ce stage s’adresse à toute personne souhaitant allier la danse et la pratique/découverte du Wuo Taï.
Pas de prérequis côté condition physique.
Si inquiétude, consulter Boris.
 
L’invitation :
A travers la période que nous vivons actuellement, faite de distanciation sociale et d’incitation à la méfiance de l’autre, je m’interroge sur ce qui nous lie malgré tout.
J’ai envie d’explorer de quelle manière nous sommes interconnectés. C’est le lien subtil que je viens interroger grâce à la mise en mouvement du corps.
Dans ma danse, je peux me relier à mon propre corps, à mes états intérieurs et à l’expression des mouvances qui me traversent.
Comment mon vécu personnel du contexte collectif et de l’actualité se manifestent-ils en expression corporelle ?
Comment puis-je venir témoigner au monde du sentiment de reliance qui m’anime malgré le manque de contact physique ?
Comment puis-je trouver ce contact ailleurs, dans un soutien intérieur et à travers un nouveau regard ?
Dans l’interaction avec l’autre, comment puis-je jouer de ces interrogations et tisser une nouvelle histoire, née de la rencontre des sensibilités ?
Nous glisserons naturellement vers la pratique du Wuo Taï.
La thématique sera particulièrement axée sur les myo-fascias.
Ressentir la sensation de suspension entre l’autre et moi peut alors révéler un sentiment de rapport soutenant mutuel.
Sentir à travers l’élasticité des tissus conjonctifs, la communication des informations subtiles.
Laisser voyager les inconscients dans un lâcher soutenant le geste dansé.
Explorer cet espace entre l’autre et moi.
Affiner la perception des espaces disponibles en moi-même.
 
Ma démarche
Je m’intéresse aux mondes de la danse, du TAO et du massage. En perpétuelle recherche autour de la thématique du soin par le geste, c’est tout naturellement que je me tourne vers le WUO-TAÏ, ou ostéo-danse. Cette pratique émergente, à mi-chemin entre approche corporelle et énergétique, « faire » et « laisser faire », entretien du corps et soin, répond alors à mon besoin d’exprimer le beau dans le geste, pour soi et pour l’autre, dans une énergie Yin. Je le donne en séances individuelles et aime le transmettre.
 
Le Wuo Taï
Le Wuo Taï est une pratique de soin corporel qui vous transporte dans un océan de douceur et de fluidité, rappelant l’univers aquatique. Tout en mouvements elliptiques qui se propagent tels une vague dans le corps du receveur, il délie le corps, redonne de l’espace aux organes et amène une profonde relaxation. Sa précision permet des régulations et ajustements profonds, aux niveaux articulaires, musculo squelettique, viscéral ou encore des fascias. Il agit aussi sur la sphère énergétique, via une approche moderne des méridiens. C’est une pratique très douce qui génère un grand lâcher prise, tant pour celui qui donne, que pour celui qui reçoit.
« Donner ce que l’on reçoit… Recevoir ce que l’on donne… »
« Ce qui me touche dans le WUO TAÏ, c’est la sensibilité dans l’art de faire voyager le geste, d’amener la libération des cellules vers leur plein potentiel »
 
Contexte cosmique à cette date.
Le 6 décembre marquera la rencontre étroite de Saturne et Jupiter dans le ciel,
Saturne est une planète de conscience sociale et du collectif comme le sont Jupiter et Mars, mais moins volubile, plus restrictive, sévère, disciplinée, conservatrice, elle nous bride…
Saturne est la structuration dans le sens de donner une forme, de trouver des limites, un cadre, une frontière, aussi dans le sens du respect de la rigueur, du sérieux, de la temporalité, de la sagesse voire de la fatalité…
Saturne est au fond notre peur du devenir, peur des autres, peur de la vie, peur d’aimer, et toutes ces peurs accumulées nous conduisent à de fréquentes remises en question.
Quand Jupiter étend, Saturne fixe et cristallise.
Il le doit parce qu’il le faut.
Quand Jupiter est dans l’ouverture illimitée, Saturne est contrôle limité et concret.
Saturne et Jupiter sont complémentaires.
Dans l’image des préjugés populaire, si Jupiter est la fête et le faste, Saturne sonne le retour au sérieux.